Immigrations

  • Nous sommes en faveur de la fermeture des centres de requérants d’asile en Suisse. Les demandeurs devront s'adresser à l’ambassade suisse dans leur pays, cela simplifiera les démarches et évitera les dérives ou/et les absurdités administratives.

Usurpation d’identité

  • L'usurpation d’identité est mal encadrée en Suisse, ceux qui sont victimes d’usurpation dépensent des fortunes dans les démarches administratives et perdent beaucoup de temps.

  • Nous voudrions que les victimes puissent s’adresser à un département spécialisé de la police fédérale, car les délinquants et criminels ne tiennent pas compte de la géolocalisation (commune, canton ou pays) ce qui fait que les polices cantonales sont rapidement dépassées par la charge de travail chronophage.

  • Lorsque des sociétés privées ou publiques stockent des informations de ressortissants suisses et découvrent l’existence d’un vol de données, elle doit en informer la police fédérale dans les 72h à compter de la découverte, en plus d’en aviser ces clients dans le même temps.

  • Un communiqué de presse devra être redu public sous 90 jours. Dans le cas où la société ne respecterait pas ces contraintes temporelles ou serait récidiviste, une amende basée sur le pourcentage du chiffre d’affaires mondial lui sera infligée, d’un minimum de 1% incluant une augmentation progressive de 2 pour-cents par récidive.

  • Le montant de l’amende doit permettre d’assurer les frais engagés par les victimes et procédures de police durant tout le temps que cela prendra.

Les migrans sans-papiers

  • Nous souhaitons créer un permis de séjour biométrique à points pour les migrants sans-papiers et pour les personnes qui refusent de donner une identité vérifiable par la présentation de pièces d’identité, permis de conduire, passeport, carte d’embarquement et autres…
  • Il est fréquent que les fraudeurs présentent de fausse informations lors d'arrestations complexifiant le travail des forces de l’ordre et pourrissant la vie des citoyens en cas d’usurpation. Lors d’infraction ou crime, le nombre de points du permis diminuera lorsqu’il arrive à zéro la police fédérale sera mandatée pour que le contrevenant soit expulsé ou incarcéré jusqu’à ce qu’il prouve son lieu de domiciliation, pour y être extradé.
  • Nous sommes en faveur que les expulsions territorialles soient à la charge de la police fédérale.